Ma formation initiale étant celle des Beaux Arts, j’ai toujours pratiqué une activité plastique. Je dispose, depuis trois ans maintenant, d’un vaste atelier, une ancienne école de village à quelques kms de Caen.
Ma création rassemble des séries telles les carrés de poésies, les carnets de voyage imaginaires, les peintures autour de photographies de vieux bateaux de Tatihou, avec une intégration de portraits photographiques de jeunes garçons et collectage auprès de résidents sur l’île quand elle était un Centre d’Education par le travail.

Mon travail s’oriente aujourd’hui vers quatre domaines de prédilection :
la sculpture (modelage), la peinture, la photographie, le dessin au trait. S’y ajoute l’omniprésence de l’écriture poétique.

- La peinture, elle fait référence à LA MEMOIRE, aux racines, à travers la présence de la trame, du fil, de l’armature, du squelette : De ce qui sous-tend.
Je privilégie le nécessaire besoin de faire ressurgir les lignes, de les tracer. Révéler l’indispensable présence des fondations, dans le sens de: ce qui fonde l’image constituée par l’œuvre du temps. Entre deux fragments de photographie, je recherche et trace les lignes qui vont les relier, j’invente les fils d’une trame absente. Je « raccommode » en quelque sorte.
Ces tableaux sur papier intègrent tout à la fois la peinture acrylique en prolongement de la photographie de lieux et la sculpture, en insérant des photographies de mes femmes. Présence indispensable de la couture pour lier les diverses pièces de mon travail.

- La sculpture ou modelage qui entre en résonnance avec les écrits de l’auteur Clarissa Pinkola Estés : Ouvrages : Femmes qui courent avec les loups et La danse des grand-mères.

- Les carnets de voyage imaginaires rassemblent différentes techniques : dessin, photographie, collage, peinture et couture. L’écriture de petits textes très courts, de prose, occupe une place non négligeable.

- Les objets, boites singulières renfermant des petits formats liés souvent par la couture et utilisant le procédé de la peinture en prolongement de la photographie.